Logo PCS Avocat

09 72 58 77 43

Sur rendez-vous

Colloque 2021 « Enfants & écrans » – Enfants spectateurs et influenceurs

03 Mai 2021
YouTube, Twitch et enfants - Mineurs spectateurs et influenceurs - Colloque Faculté Libre de Droit

YouTube, Twitch et enfants – Mineur spectateur et influenceur – Colloque Faculté Libre de Droit

Les influenceurs et streamers constituent une nouvelle catégorie professionnelles créant des contenus par et pour des publics particuliers, notamment les enfants et mineurs.

YouTube, Twitch et enfants : les spectateurs et influenceurs

Me Pierre-Xavier Chomiac de Sas sera très heureux de participer au colloque organisé les 1 et 2 avril 2021 par l’Université Catholique de Lille consacré aux « Enfants & écrans ». Il reviendra à cette occasion sur les mineurs acteurs des plateformes de contenus audiovisuels en ligne tel YouTube et Twitch et le statut particulier des enfants spectateurs et influenceurs.

Notre époque contemporaine est marquée par la révolution numérique. L’essor considérable des outils de communication et des plateformes de diffusion tels que Facebook, Twitter, Instagram, les jeux en ligne ou les applications mobiles n’épargne pas les enfants et les adolescents qui profitent de potentialités inédites en constante mutation.

Ils peuvent aussi être l’objet d’un certain conditionnement. Abolissant les distances, les outils numériques sont devenus des instruments de l’ordinaire tant ils ont envahi le quotidien.

Entre apprentissages, divertissements et conditionnements, les écrans semblent produire une influence sur le développement du cerveau des plus jeunes que des études scientifiques essaient de mesurer à travers les conséquences d’une exposition accrue des enfants aux écrans.

Les effets sont nombreux en matière de développement du langage et de la communication, de l’apparition de troubles cognitifs, de troubles du sommeil, de pathologies visuelles ou d’obésité.

Ils le sont également en ce qui concerne les habilités et les compétences sociales. Les champs de la recherche scientifique sur ces multiples hypothèses sont prometteurs et complexes mais ils n’en sont qu’à leurs débuts.

YouTuber & streamer : des contenus consommés et intégrés par les jeunes générations

La question de l’exposition des enfants aux écrans n’est pas nouvelle. Elle s’est déjà posée, au milieu des années 1980, avec l’exposition des enfants à la télévision au sein des foyers.

Mais, plus que l’exposition, avec la démocratisation des technologies numériques et la diversification des supports (tablettes, smartphones, ordinateurs…), c’est bien la question des usages des outils numériques qui se pose avec acuité.

Celle-ci englobe de multiples problématiques qui interrogent le rôle des parents et de la famille, ainsi que celui de l’école. Plus largement, l’usage d’Internet par les enfants pose la question de leur protection. Des chercheurs mettent en lumière, de manière contradictoire parfois, les bénéfices et les dangers d’un usage non contrôlé d’Internet et la consommation de plateformes.

Si l’hypothèse du lien entre les troubles médicaux et un usage abusif des outils numériques est récurrente, l’exposition de l’enfant à des images ou des messages violents ou pornographiques, le traitement des données personnelles, le risque d’être victime de la cybercriminalité ne sont pas des questions nécessairement conditionnées à une utilisation importante d’Internet.

Ces situations imposent une certaine vigilance et appelle naturellement le droit comme réponse pour prévenir et protéger les droits de l’enfant.

Ce colloque, organisé par la Chaire de recherche Enfance et familles du Centre de recherche sur les relations entre le risque et le droit (Faculté de droit de l’Université catholique de Lille), interroge l’ensemble de ces problématiques sous un angle pluridisciplinaire, en réunissant chercheurs et professionnels de l’enfance pour analyser et prévenir:

  • d’une part, les mécanismes qui produisent des effets vérifiés sur la personne de l’enfant et de proposer,
  • d’autre part, des perspectives d’amélioration notamment en matière de protection juridique.

Influenceurs et streamers : créateurs de contenus publicitaires pour des audiences de plus en plus jeunes

De nombreux textes, nationaux et communautaires proposent des définitions plus ou moins précises de la publicité se focalisant sur des critères cependant redondants.

Elle peut se définir comme « toute communication quelle qu’en soit la forme destinée à promouvoir la fourniture de biens ou de services », avec des développements plus spécifiques selon les supports de communication, par exemple en matière télévisuelle.

La synthèse de ces textes encourage à dégager au moins deux critères définissant la publicité : la finalité du message qui est d’assurer la promotion d’un bien ou d’un service et le caractère public du message adressé.